Tribune – COVID19 : Une place pour les animaux

Une quarantaine de “personnalités”, scientifiques, artistes, enfants, auteur-e-s et militant-e-s porte la voix des animaux dans cette tribune qui se veut solidaire des autres animaux, en cette période charnière de l’Histoire. Ensemble, elles et ils appellent à la solidarité interespèces. 

La vidéo sur YouTube 
La vidéo sur Facebook

Avril 2020. 

Depuis plusieurs semaines, le monde a changé d’apparence et il est désormais difficile de garder les yeux fermés sur sa réalité. Nous sommes aujourd’hui des milliards d’êtres humains à nous retrouver soudainement totalement ou partiellement confiné-e-s. Et deux options se présentent à nous : attendre passivement que le fonctionnement de notre système reprenne son cours comme si de rien n’était, ou profiter de ce moment d’incertitudes et de questionnements pour mettre un terme à nos réflexes anthropocentrés. Pour regarder autour de nous. Voir que nous ne sommes pas seul-e-s sur terre. Et qu’est venu le temps de la solidarité. Ensemble, nous appelons à la solidarité interespèces.

Alors que c’est la réalité ininterrompue des animaux d’élevage, de laboratoires, de cirques, de delphinariums et autres zoos, nous autres humain-e-s expérimentons momentanément l’enfermement. Eh bien, confinés de la naissance à la mort, entre les barreaux d’une cage ou dans une halle d’engraissement, les animaux souffrent. La science et le bon sens prouvent pourtant qu’ils sont des êtres sentients, dotés d’une personnalité propre. Par ailleurs, les études scientifiques récentes mettent en lumière un lien évident entre l’élevage industriel, l’atrophie des espaces de vie, la chute de la biodiversité et l’émergence de pandémies telles que celle que nous affrontons en ce moment. 

Ce que l’on appelle des “choix personnels” impliquent des conséquences dramatiques pour l’ensemble des êtres sensibles. Sachant cela, et en cette période charnière de l’Histoire, nous avons l’opportunité de faire preuve d’empathie. D’apprendre à cohabiter avec les autres espèces animales en leur redonnant un territoire légitime. Certaines espèces ont pu, depuis notre confinement, reprendre un peu d’espace. De ce constat, nous devrions apprendre à faire évoluer positivement notre manière d’habiter le monde et de consommer. De fait, la pandémie que nous affrontons aujourd’hui trouverait sa source dans la consommation de chair animale, de la même manière que d’autres par le passé. Le SRAS, la grippe H1N1 et celle de Hong Kong, notamment. Peut-être devrions-nous apprendre de nos erreurs. Enfin. Développer un regard critique sur le monde tel qu’il est construit. Nous donner les moyens de modeler une société sur des bases nouvelles. Une société où l’altruisme supplantera le productivisme. Une société qui laissera le spécisme, le racisme, le classisme et le sexisme au vieux monde. Qui privilégiera la coexistence respectueuse et la compassion.

Alors faisons de notre confinement l’opportunité idéale de renverser ce système qui détruit la vie sur terre. Le COVID-19 a prouvé à nos gouvernements, comme à tout le monde, qu’il était possible de procéder à des changements radicaux pour préserver la santé humaine. Et c’est encourageant ! Mais pas suffisant. Dans cette dynamique, trouvons le moyen de soigner et nourrir les humain-e-s sans causer de souffrance à autrui, tout en nous préoccupant sérieusement de la santé et du bien-être des autres que nous. La bile d’ours comme prétendu remède contre le Coronavirus n’est pas une solution. Apprenons à observer le monde dans sa globalité au lieu de nous focaliser sur un seul de ses symptômes, comme un virus par exemple… Car nous sommes interdépendant-e-s. 

Il est donc de notre devoir de créer un monde aussi harmonieux que possible, pour TOUS les êtres sensibles. Pour eux, avec eux. MAINTENANT !

 

Participant-e-s à la vidéo : (par ordre d’apparition)

Virginia Markus, Auteure et co-fondatrice de l’association Co&xister

Grégory Guillotin, Comédien et YouTubeur

Sara Gnoni, Activiste et présidente de ToxicFree Suisse

Res Turner, Rappeur militant

Jean-Marc Gancille, Auteur et co-fondateur du collectif REWILD

Tess, Amie des animaux

Julien Wosnitza, Auteur, collapsologue et fondateur de Wings of the Ocean

Mark Kelly, Artiste engagé

Noé, Ami des animaux

Marjorie Panchaud, Refuge Lapins du Coeur et association la Colline aux Lapins

Joseph Jaccaz, Musicien et millitant égalitariste

Danaé Destraz, Artiste et étudiante

Matthias, Activiste antispéciste

Jean-Marc Charrière, Ancien éleveur et animaliste

Shaïman, Étudiant et YouTubeur engagé

Aurélien Barrau, Astrophysicien

Pia Shazar, Porte-parole de l’association PEA – Pour l’Égalité Animale

Aymeric Dallinge, Militant

Leïla Roelli, Journaliste et fondatrice d’En Vert et Contre Tout

Loris Socchi, Militant

Charlotte de Perrot, Artiste engagée

Joachim Fatio, Artiste engagé

Malena Azzam, Réalisatrice et co-fondatrice de la Crémerie Végane

Chloé Tesla, Influenceuse et militante antispéciste

Catherine Santoru, Fondatrice et co-présidente de la Coalition animaliste (COA)

Antoine Jaquier, Romancier

Lauriane Gilliéron, Actrice et militante pour les droits et le respect des animaux

Martin Page, Écrivain et éditeur

Philippe Roch, Ancien secrétaire d’État suisse à l’environnement

Sacha Després, Artiste

Valéry Giroux, Juriste, Dre en philosophie, chercheuse en éthique animale

Athénaïs Python, Journaliste pour Animaux-Parlement

Juliette Vernier, Militante         

Julien Malara, Auteur et co-réalisateur de Démos Kratos 

Cemil choses à te dire, Artiste vidéaste engagé

Camille Viennet, Artiste et coach en développement personnel

Lamya Essemlali, Présidente Sea Shepherd France, co-fondatrice de REWILD

Soya the Cow, Chanteuse et activiste

Pierrick Destraz, Artiste et co-fondateur de l’association Co&xister

Judith Zagury, Co-fondatrice de l’École-Atelier Shanju

Lily Rochette, Activiste antispéciste et abolitionniste

Lovan, Ami des animaux

 

Signataires supplémentaires de la tribune : (qui n’apparaissent pas forcément dans la vidéo)

La Grève du Climat – Vaud

Swissveg 

LSCV – Ligue suisse contre l’expérimentation animale et pour les droits des animaux

SOS Chats – Noiraigue

SOS Chats – Meyrin

Extinction Rebellion – Fribourg

ANIMAE – Association pour des normes interdisant toute maltraitance envers les animaux d’élevage

VieVégane.ch 

Antispéciste.ch

Anonymous for the Voiceless – Suisse

Fondation Chats des Rues Bouveret

Saskia Von Fliedner, avocate et militante à la Grève du Climat

Florence Dellerie, éditrice, auteure et chroniqueuse

Anne-Sophie Christensen, activiste 

Ananda Tyrell, ancienne vice-présidente de Swissveg, thérapeute holistique

Marina, Philippe-Abraham et Pascal Barone, naturopathes

Mélanie, fondatrice de l’Être de Conscience et bénévole pour VieVégane.ch

Vincent Aubry, activiste antispéciste et fondateur du collectif Animal1st

… et de nombreuses autres personnes militantes pour les droits des animaux !

 

Sources :

Déclaration de Cambridge sur la conscience animale (2012)

Étude sur la douleur chez les poissons (2003)

Déclaration de Toulon sur la personnalité juridique de l’animal (2019)

Le Monde – Il faut prendre en considération le rôle de la consommation de viande et l’élevage intensif dans ces nouvelles épidémies (2020)

Libération – La prochaine pandémie est prévisible, rompons avec le déni de la crise écologique (2020)

The Guardian – Is factory farming to blame for coronavirus? (2020)

RTS/Tout un monde – La crise du coronavirus est aussi une crise écologique (2020)

Le Temps – Après l’épidémie, la fin de la viande ? (2020)

Libération – Eviter les prochaines crises en changeant de modèle alimentaire (2020)

Tribune de Genève – Le rôle de l’Homme sur la biodiversité en cause (2020)

Le Figaro – Chine : parmi les remèdes proposés contre le coronavirus… un produit à base de bile d’ours (2020)

National Geographic – La Chine préconise la bile d’ours pour lutter contre le coronavirus (2020)

The Guardian – The Covid-19 pandemic shows we must transform the global food system (2020)

Virginia Markus

Virginia Markus

Avant de la décrire comme une auteure activiste, co-fondatrice de l'association antispéciste Co&xister, il faudra décrire Virginia Markus comme une humaine. Avec ses failles et ses ambitions. Alors qu'elle passait son temps à argumenter dans différents contextes, elle se dédie désormais à son sanctuaire pour animaux. À ses heures perdues, elle griffe encore quelques lignes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *