Les protéines végétales c’est quoi? Et comment en rajouter dans mon alimentation.

On entend parler partout de protéines végétales, surtout depuis le début de la pandémie.

La reconnaissance et mise en avant des risques accrus de zoonoses* liés aux pratiques d’élevage du bétail nous met en face d’un véritable problème que nous avons ignoré plus ou moins volontairement jusqu’à aujourd’hui.

Nous savons que la quasi-totalité des maladies infectieuses qui nous sont dangereuses ont leur origine chez les animaux que nous exploitons. Les conditions de confinement et de proximité sont un lieu optimal pour la multiplication, mutation et transmission de virus à l’humain.

Il est donc naturel que l’intérêt pour les protéines végétales augmente, sachant qu’aucune maladie infectieuse végétale ne se transmet à l’homme.

 

Qu’est ce qu’une protéine?

Une protéine est un mélange d’acides aminés attachés les uns aux autres. Il y a 22 acides aminés en tout dont 9 essentiels qu’on ne peut pas produire et qui doivent être fournis par notre alimentation.

TOUS les acides aminés sont d’abord produits par des plantes, avant de se retrouver dans la viande ou les sécrétions des animaux, comme le lait ou les œufs.

Il n’existe aucun animal qui fasse des protéines, nous ne faisons que recycler ces acides aminés.

Il est donc tout à fait naturel que tous les acides aminés soient tous présents (1), dans toutes les plantes, contrairement à ce qui s’enseigne aujourd’hui encore en diététique.

C’est un fait reconnu et prouvé et pourtant la diététique actuelle continue à propager ce mythe obsolète.

 

Tableau acides aminés des différents aliments

 

Il est vrai que les ratios d’acides aminés sont différents dans les plantes comparés aux produits animaux, mais de plus en plus de littérature scientifique tend à nous montrer que c’est en fait une très bonne chose pour notre santé. 

Les protéines végétales sont tout à fait adaptées à nos besoins, et ne posent aucun risque de carence.

Les hôpitaux sont pleins de gens souffrant de maladies cardiovasculaires, diabète, et autres syndromes métaboliques, qui sont directement ou indirectement liés à la surconsommation de protéines d’origine animale (2),  mais on n’y trouve jamais un carencé en protéine. (Sauf anorexie ou autre maladie, mais qui bien sûr n’ont rien à voir avec l’alimentation en elle-même.)

 

Les croyances populaires reflètent encore cette image du végétarien chétif et malade, et pourtant dans les faits, ce cliché est pour ainsi dire inexistant. En fait, de plus en plus d’athlètes se tournent vers une alimentation végétale justement pour améliorer leurs performances! 

(Si le sujet vous intéresse, je vous conseille le très bon documentaire “The Game Changers” par James Cameron.)

 

Est-ce difficile d’obtenir assez de protéines en mangeant 100% végétal?

Absolument pas.

Pour faire simple, il suffit de manger à sa faim, une variété d’aliments différents, les moins transformés possible.

Notre alimentation est importante, quelle que soit celle que l’on choisit, et nous devons y porter attention, et faire en sorte d’y apporter une bonne variété d’aliments de qualité.

En ce qui concerne les protéines, il n’y a aucun besoin de faire des combinaisons savantes ou compliquées, aucun besoin de manger chaque acide aminé à chaque repas. Notre foie tout à fait est capable de stocker et recycler les acides aminés sans aucun problème. 

L’OMS nous recommande 0.8g de protéine par kg de poids corporel, ou environ 10% du total des calories. Pour les sportifs, la consommation de calories augmente en relation à l’effort physique fourni, et naturellement la quantité de protéines aussi.

 

Quelles sont les bonnes sources de protéines végétales?

Les meilleures sources se trouvent dans les légumineuses, céréales et oléagineux.

Par exemple:

  • Haricots rouges
  • Lentilles
  • Pois chiches
  • Tofu et tempeh
  • Avoine
  • Orge
  • Épeautre
  • Lait de soja
  • Graines de chanvre
  • Noix
  • Amandes
  • Noisettes
  • Etc.

 

Choisissez toujours une base de légumineuses, céréales et/ou légumes racine (pomme de terre, patate douce, etc.) pour vos plats, ensuite ajoutez les légumes, champignons et épices, des fruits pour les snacks et déjeuners et vous serez sûr.e.s d’obtenir les plats de la meilleure qualité nutritionnelle, tout en garantissant un apport optimal en protéine pour vous et votre famille.

 

Résumé:

  1. TOUS les acides aminés qui forment les protéines sont présents dans TOUTES  les plantes.
  2. Nous n’avons pas besoin d’autant de protéines que ce qu’on nous a dit (et redit).
  3. Pour des questions de santé, manger des aliments le moins transformés possible devrait toujours être le premier choix, quelle que soit l’alimentation choisie.

 

A votre Santé,

Dre Laurence Froidevaux

 

 

*maladies infectieuses transmises des animaux à l’homme

 

1) https://doi.org/10.1093/nutrit/nuy073
2) Song M, Fung TT, Hu FB, et al. Association of animal and plant protein intake with all-cause and cause-specific mortality. JAMA Intern Med. Published online August 1, 2016.
Laurence Froidevaux

Laurence Froidevaux

Laurence Froidevaux est spécialiste en chiropratique et nutrition végétale. Elle porte une attention toute particulière à la promotion d'un mode de vie sain (et agréable) pour la prévention et l'amélioration des maladies chroniques. En formation continue perpétuelle, elle vous partage les informations scientifiques actuelles de qualité qui concernent la nutrition végétale et la prévention santé.

Une réponse à “Les protéines végétales c’est quoi? Et comment en rajouter dans mon alimentation.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *