Samah Gayed danse pour rassembler les peuples de la Terre.

J’ai rencontré cette femme charismatique au cours d’un atelier professionnel à Locarno au Tessin (Suisse). Samah Gayed était l’une des participantes. A la pause, elle m’avait parlé de son action en faveur de la paix dans le monde. Danser, tournoyer, à en donner le vertige et des frissons à ceux qui la regardent! J’ai été tant impressionnée par ce petit bout de femme qui, à son échelle, agit pour la planète, que je l’ai invitée à bord de Begoodee quelques mois plus tard, lors de ma tournée à travers l’Europe.

Samah Gayed est une danseuse et enseignante internationale originaire du Moyen-Orient (Egypte). Elle est spécialisée dans la « danse tournoyante ». Cette diplômé en communication interculturelle a participé en 2010 aux Festival International de la Paix à Louxor (Egypte) et à Rome (Italie). En 2014, elle a été invitée à danser au « International Dance Congress (UNESCO) », en tant que danseuse pour la paix.

Ces voyages qui nous grandissent

Grâce à ses voyages dans le monde, Samah a développé une identité plus globale, au-delà des différences culturelles. Cela lui a permis de se sentir « fille de toute la Terre » comme elle aime le revendiquer. Dans cet esprit, elle pratique et diffuse « OneDance », une danse où l’on tournoie pour trouver le point central en nous, l’Essence où la paix demeure, le point de rencontre entre toutes les idendités. « OneDance » englobe tout ce en quoi elle croit et aspire, qui est l’Unité de l’humanité, des nations, cultures et religions. Des drapeaux de tous les pays du monde ont été cousus sur la jupe avec laquelle elle danse avec fouge et ferveur devant des publics variés, envoûtés par l’intensité de sa présence. Pendant que Samah tourne, les couleurs des drapeaux se confondent en un seul arc-en-ciel, symbolisant la richesse de la diversité culturelle mondiale réunie sous un seul drapeau. Toutes les populations et religions du monde s’unissent dans sa danse.

Une ONG au service de l’Unité

« Associazione OneDance » est une association caritative et autonome reconnue par l’autorité suisse. Elle a été fondé en avril 2010 par Samah Gayed. Son but est de soutenir l’éducation dans son pays d’origine, l’Égypte. « Les précieuses contributions que nous recueillons de nos actifs et de nos membres nous permettent d’aider de nombreuses personnes de manière ciblée. Nous apportons un soutien aux orphelinats, en Basse et  Haute Egypte. Nous avons également coopéré à la mise en œuvre de petites interventions médicales et chirurgicales, en plus d’apporter une aide pratique aux familles dans le besoin », confie la danseuse.

Découvrez toute l’aventure dans le livre et le film La route de la Joie, par Isabelle A. Bourgeois.

Avatar

Isabelle Alexandrine Bourgeois

Après avoir collaboré pour la télévision, la presse écrite et la radio, Isabelle A. Bourgeois est déléguée humanitaire auprès du CICR avant de devenir rédactrice en chef du magazine du CICR "Avenue de la Paix". En 2018, avec Joy for the Planet, Isabelle traverse 23 pays comme journaliste bénévole pour partager le meilleur de l'homme, raconté dans «La route de la Joie», paru en janvier 2020.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *