Himalaya Andrea

Le Covid-19 au coeur de l’Himalaya

L’Himalaya ce mot qui résonne comme un lieu magique. Ses sommets recouverts de neige éternelle. Ses étendues à perte de vue. L’hospitalité de son peuple. Une destination de voyage que bon nombre de nous rêve de découvrir un jour.

 

2020

 
Début 2020. Un étrange nouveau mot fait son apparition dans le vocabulaire de la planète entière. Mais ne présage rien de bon. Au contraire. Le Népal l’a très vite compris. Durement affecté cinq ans auparavant par le terrible séisme qui avait anéanti une grande partie du pays, l’histoire se répète. Pas sous la même forme. Mais les conséquences sont identiques. A quelques jours de l’ouverture de sa saison majeure de tourisme, le Népal ferme ses portes. Il n’y aura pas de saison touristique 2020, alors que le gouvernement avait misé sur une année promotionnelle. Non, il n’y aura pas de revenu pour toutes ces personnes qui vivent du tourisme. Seule une angoisse, un climat de crainte. La peur d’être contaminé par ce mystérieux voyageur qui visite la planète entière mais n’apporte rien de bon.

 

2015

 
Il y a cinq ans, les népalais se faisaient littéralement mettre à plat par deux séismes de 7,8 et 7,3 sur l’échelle de Richter, à 10 jours d’intervalle. Avec mon mari, Norbu Sherpa, nous nous trouvions à 2 kilomètres de l’épicentre. Nous étions au coeur du drame. En route en direction du Camp de Base de l’Everest pour tenter son ascension du côté tibétain, nous avons échappé au pire. Profondément bouleversés par la tragédie vécue par les népalais, nous avions alors mis sur pied une aide d’urgence au travers de notre petite association The Butterfly Help Project.

 

Aujourd’hui…

 

Aujourd’hui, mon mari est au Népal et je suis en Suisse. La saison touristique en Himalaya était sur le point de débuter et notre équipe en route pour la mise en place du camp de base de l’Everest. En effet, plusieurs expéditions sur les plus hauts sommets de notre planète étaient confirmées par notre agence de treks & d’expéditions. Les préparatifs allaient bon train et les clients étaient sur le point d’arriver. En réalité, la situation est toute différente. Le pays est en strict confinement et son économie à l’arrêt. Le guide qui devait emmener nos clients sur les sentiers de l’Himalaya, ne se soucie plus de savoir si le point de vue sera propice pour une belle photo. Non, sa préoccupation majeure est désormais de savoir comment soutenir sa famille. On ne parle pas d’économies personnelles au Népal. On se débrouille pour trouver des petits travaux à faire entre-saison pour subvenir aux besoins de la famille. Rien de cela ne sera possible en ce début d’année. Des familles sont démunies et l’angoisse face à l’incertitude est palpable.

Alors 5 ans après, nous avons remis sur pied une aide d’urgence au travers de notre association The Butterfly Help Project. Désormais mon mari distribue de la nourriture aux familles les plus démunies de Katmandou…

Namaste et revenez vite au Népal dès que ce mystérieux voyageur aura pu être chassé de notre environnement…Respectez cet environnement et prenez soin de vous. Et n’oubliez pas de vous laver les mains après avoir lu cet article.

Dhanyabaad – Merci
Andrea Sherpa-Zimmermann

Andrea Sherpa-Zimmermann

Mariée à un Sherpa, avocate en droit du sport, entrepreneur, humanitaire et himalayiste passionnée, Andrea Sherpa-Zimmermann partage son temps entre la Suisse et le Népal où elle a à cœur de partager avec ses clients les richesses de cette partie du Monde. Ex-athlète d’élite et alpiniste chevronnée, Andrea est entrée comme 9e suissesse dans le cercle fermé des femmes ayant gravi l’Everest.

Une réponse à “Le Covid-19 au coeur de l’Himalaya

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *