Le monde en plein confinement, en ressortir grandi

Je rentrais de un mois d’entraînement intensif en Espagne en vue de ma qualification pour les prochains Jeux Paralympiques, je m’apprêtais à partir en Italie pour les premières courses et voilà que le monde du sport est paralysé par la pandémie du coronavirus. Tout s’arrête. Il nous faut rester à la maison, avec la grande incertitude par rapport à la suite de la saison.

Professionnellement tout est annulé également. Evénements, réunions, salaire… A tel point que je me demande si nous ne serions pas à l’aube d’une grande crise mondiale qui engendrera des milliers de morts, des soucis économiques énormes pour la majorité des pays de ce monde et de gros changements à différents niveaux.

A ce jour, étant encore devant trop d’inconnues, les gouvernements ne peuvent que réagir mais pas vraiment agir. Ils devront s’ajuster aux recommandations qui leur parviennent. La pression est terrible.

Mes compétitions ont été renvoyées. Les Jeux Olympiques avaient par le passé été annulés seulement à cause des deux guerres mondiales. Ce report des Jeux de 2020 est une première historique et pose la crise sanitaire actuelle au même niveau qu’une guerre mondiale. Que devons-nous en conclure ?

Dans notre pays, le nombre de cas affectés continue à augmenter. Des personnes de tout âge sont touchées et peu à peu nous avons dans notre entourage des malades parmi nos connaissances, nos amis ou même notre propre famille.

Embarqués dans cette tragédie il est primordial que nous trouvions la volonté et le courage de nous relever. Je crois qu’il est important de ne pas nous laisser embarquer dans un tourbillon émotionnel. Lorsque nous apprenons des mauvaises nouvelles, cela peut être bénéfique de prendre un peu de recul pour regarder ce qui nous arrive depuis différents angles de vue.

Nous, les athlètes qui nous entraînons à la maison et qui n’avons plus de compétitions, nous, les indépendants qui avons dû fermer notre commerce, vous, les salariés qui vous retrouvez au chômage, nous tous, nous vivons une situation inhabituelle dans laquelle ce qui était normal avant ne s’applique plus aujourd’hui. Au début cela a été un choc mais comme chaque fois qu’un événement douloureux est venu perturber le cours de mon destin, j’ai décidé de le voir comme une opportunité de prendre un virage et de changer pour quelque chose de meilleur.

Cette situation me permet de réfléchir à comment je peux mieux prendre soin de ma santé, comment vivre ma vie privée avec sérénité et comment considérer ma vie professionnelle d’une manière plus efficace.

L’être humain est un être social et l’isolement auquel nous devons nous tenir en cette période de COVID-19 peut nous faire passer par des moments de tristesse. Cela favorise une baisse de notre immunité et nous devenons vulnérables.
Pour y remédier mon agenda reste bien rempli par des tâches et entraînements qui me permettront sur le long terme d’atteindre mes différents objectifs. Bien que le soir je me sente fatiguée d’avoir tenté de tout gérer correctement avec des conditions nouvelles, je ressens une certaine satisfaction.

Avant cette crise sanitaire je m’imaginais parfois que la vie folle et agitée que j’avais, qui me permettait de rester chez moi à peine trois jours par semaine, me donnerait le bonheur et la liberté que je cherchais. Mais finalement ni la médaille gagnée sur une course, ni les applaudissements à la fin d’un événement, ni l’argent gagné grâce à mon travail ne peuvent me donner cette paix profonde que j’ai retrouvée durant ces semaines de confinement.

Je prends de nouveau le temps de regarder le ciel, de m’extasier devant les premières fleurs, d’écouter le chant des oiseaux et je me réjouis de ne plus entendre la sonnerie de mon téléphone qui est devenue muette avec l’arrêt des activités professionnelles.

Je vis avec mon mari et mon chien, sans Netflix, sans tv, avec des choses simples car j’ai appris que l’inutile n’est pas indispensable.

Chacun de nous peut choisir comment considérer et appréhender cette épreuve. Tout dans ce monde est éphémère et ce que nous vivons en ce moment ne va pas durer éternellement. En revanche, si nous choisissons d’en tirer des leçons constructives, nous en sortirons grandis, plus forts et plus épanouis pour le reste de notre vie.

Silke Pan

Silke Pan

Une vie qui commence dans la lutte, Silke Pan se relève et de ses passions, elle en fait son métier. Artiste de cirque, elle travaille à travers toute l’Europe jusqu’au jour où une terrible chute du trapèze brise les ailes de l’acrobate, paraplégique. Silke reprend son envol à travers le sport de compétition. Grâce à sa collaboration avec l’EPFL, elle vit un miracle technologique.

2 réponses à “Le monde en plein confinement, en ressortir grandi

  1. Bonsoir Silke Pan,
    Je lis votre article “Le monde en plein confinement, en ressortir grandie”, et je me prends une baffe…
    Fauchée à 45 ans par un staphylocoque doré dans les cervicales, je me déplace en chaise roulante depuis 28 ans. Récemment j’ai eu un coup de mou, pas à cause du confinement -je suis hyper privilégiée dans mon jardin extraordinaire- mais parce que je commence à penser que vieillir avec un handicap sera bientôt au-dessus de mes forces. C’est tout!
    Après la lecture de votre article je revois le verre à moitié plein., je ne sais pas pourquoi… Merci Madame!
    Prenez soin de vous! Avec mon cordial salut. Nicole Josèphe

    1. Chère Madame,
      Je vous remercie pour votre commentaire et témoignage. Cela me fait plaisir que vous ayez été encouragée en lisant mon article. Je vous souhaite de tout coeur de continuer à regarder le verre à moitié plein. Rester ancrée dans l’espérance, dans la foi et dans le positif est une discipline mentale que je pratique continuellement et qui m’a déjà souvent aidée à rebondir et à reconstruire des “châteaux” à partir des briques de ce qui s’était écroulé. Que nous soyons dans le plus profond et sombre des tunnels, avec un peu de patience et de volonté, nous trouverons toujours des portes qui s’ouvriront pour nous permettre de poursuivre notre chemin et de trouver des nouveaux accomplissements.
      Je vous souhaite le meilleur !
      Bien amicalement,
      Silke

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *